Rejoingnez nous

Actualités

Presse : qui me parle ?

La presse est souvent présentée comme un contre pouvoir au sens qu’elle instaure le débat contradictoire pour que jaillisse la lumière. Elle doit donc éclairée notre opinion sur des sujets nous concernant. Qui doit alors ou qui est censé apporter cette contradiction ?

En modeste lecteur , auditeur ou téléspectateur, la compétence de l’acteur de la presse s’avère alors fondamentale dans ma quête effrénée de l’information juste. C’est à la suite d’une tendance extrêmement théâtrale du traitement de l’infirmation qui heurte le gout de l’analyse profonde et professionnelle que mon regard s’est jeté sur ceux qui me parlent. Un reporter traditionnel qui s’invite sur tous les plateaux, un DJ qui s’improvise animateur de débat, un producteur de musique qui a son opinion « scientifique » sur tout, me font penser que je suis peut être informé par des Jack of All trades master of none. Est-ce que la médiocrité ne serait pas à l’origine de ces théâtres et bavures ?

Après une explication très sophistiquée de la prière faite par A K Niasse, B Mbaye demanda , « est ce que jullit amna Sénégal ».Le fossé qui sépare intellectuellement ces deux hommes est abyssal. Quelle contradiction peut apporter cet esprit à ce type de débat ?Le premier parle d’idée tandis que le second parle de personne.Tounkara qui se présente comme pointu, rigoureux et méticuleux ne devrait il pas regarder autour de lui ?

Souvent, nous avons des invités très pertinents mais l’opposition en face se refugie malheureusement dans le détail par pure incompétence. En lieu et place du débat contradictoire, nous avons souvent des discours en parallèle ou une série de questions/réponses sans jamais aborder le fond. Je me souviens encire de ce grand Jury où M I Kane recevait le PM au plus profond de notre crise scolaire que l’information essentielle qui allait faire la Une de l’Edition de midi fut : « T A Sall n’a pas démissionné mais demis de ses fonctions ».Un épiphénomène devint ainsi la quintessence de tout un entretien.

Le débat sur la présence de Birima ou même de B Ndour à Jakarlo, ne serait que la face visible de l’iceberg sur nos plateaux. Que les spécialistes de la lutte se limite à leur domaine, les musiciens et autres comédiens, idem . Ce style people ne peut aucunement signifié une compétence transversale. Une opinion, même les simples d’esprits, en ont. Si pour faire une revue de presse on a besoin d’studio, il est alors légitime de s’interroger sur la primeur entre l’information relayée et la manière de la relayer

Dans ce pays , il y a des intellectuels qui sont à la recherche de ces débats élevés et soutenus qui continuent de prendre leur mal en patience.

Alors aux journalistes de faire de la presse un lieu d’excellence et de pertinence. Il n’ y a presque pas à ce jour un plateau redoutable pour un invité. Nous n’ aurions alors que des tribunes par manque de journalistes teigneux et coriaces.

Toutefois, des émissions telles que l’Essentiel sur SenTV ou décryptage sur 2Stv , une réflexion telle que que le laser du lundi sont là pour sauver les meubles d’une presse que d’aucuns pensent aux abois.

Ousmane Sy

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revue de presse

PUB POUR DON

Publicité e

Vidéos

PLUS DANS LA RUBRIQUE Actualités